Ploërmel Faits divers. L'épicerie la culture du goût attaquée

Lucien Bernard, gérant d'une épicerie à Ploërmel (Morbihan), a été agressé au couteau mercredi 19 avril, en plein milieu de l'après-midi. Témoignages.

20/04/2017 à 20:04 par sylvain.clement

Lucien Bernard, le gérant de l'épicerie, a été touché au visage par des coups de couteau. -
Lucien Bernard, le gérant de l'épicerie, a été touché au visage par des coups de couteau. (© Le Ploërmelais)

Il arrive à garder le sourire. À dédramatiser. Malgré deux attaques ayant visé son commerce « en l’espace de huit jours ». Mercredi 19 avril, Lucien Bernard, 64 ans et gérant de l’épicerie La culture du goût à Ploërmel (Morbihan), située au 15 place de la Mennais, scrute tranquillement sa presse et « un magazine sur l’horoscope » lorsqu’un individu pénètre dans son établissement et se précipite derrière sa caisse. Le sexagénaire témoigne :

Il ne m’a pas vu, j’étais caché derrière mes cartes postales que j’avais rangées à l’intérieur à cause du vent. Je lui ai dit qu’est-ce que tu fais là toi ? On s’est débattus, il m’a blessé avec son couteau avant de prendre la fuite.

Un commerçant voisin intervient

Alerté par les cris voisins, Jérôme Pillard, 44 ans et commerçant voisin de la sandwicherie croissanterie Le P’tit Bidon, se précipite alors dehors pour mettre un terme à l’échappée de l’agresseur. Une tentative réussie en deux actes :

Je me suis directement dirigé sur lui. Je l’ai loupé une première fois et après j’ai réussi à le mettre à terre après lui avoir mis un coup au niveau de l’enseigne Yves Rocher. On l’a ramené ici, au pied du poteau, en attendant l’arrivée des secours.

Une plainte a été déposée mercredi en fin d’après-midi par l’agressé qui attend maintenant, sereinement, « son rendez-vous médical avec le légiste »  pour faire examiner ses plaies :

J’ai eu le temps de lui parler, il m’a dit j’ai pas d’argent, pas de boulot. Ils ont retrouvé sur lui les cartes volées la semaine passée. C’est rassurant, on se dit que tout cela est le fait d’un seul et même individu.

Le procureur de la République de Vannes, François Touron, a confirmé, jeudi soir, que « l’auteur a reconnu deux autres faits commis au préjudice du même commerce au cours des semaines précédentes ». Il sera déféré vendredi 21 avril devant le tribunal de Vannes pour y être jugé en comparution immédiate.

Une agression qui fait parler

La fille de Lucien Bernard, de son côté, se veut rassurante : « Nous ne sommes pas inquiets pour l’avenir. Pas du tout. » Habitué du commerce, un homme coupe, avec le sourire : « Si cela continue, je vais finir par vous mettre mon gros chien à votre disposition, au moins, on vous laissera peut-être tranquille.»

En ville, aux croisements de la rue de la gare et de la place de la Mennais, les commentaires vont bon train. Si pour Catherine, 37 ans, « l’heure n’est pas du tout à l’affolement », d’autres paniquent d’avantage à l’instar d’Aymeric, jeune porteur de projet sur le secteur :

On entend beaucoup de choses en ce moment. Il y a sûrement du vrai et du faux. Alors bien sûr, je ne dis pas que Ploërmel est devenue du jour au lendemain un lieu qui craint mais quand même. Le climat est moins serein, c’est bizarre

A deux pas de là, la démesure gagne du terrain dans la bouche de Gisèle, 76 ans : «Une agression au couteau ? Vous vous rendez compte. On est en train de devenir comme les grandes villes dans lesquelles on entend des choses abominables. C’est inquiétant pour l’avenir. J’espère que la municipalité et les services de gendarmerie vont davantage se mobiliser et pourquoi pas organiser des patrouilles.»

Une idée complètement farfelue pour Arnaud, lycéen de 17 ans : « J’ai habité Paris, je peux vous dire que Ploërmel, à côté, en termes de délinquance, c’est le calme plat. Jamais de la vie je pourrais avoir une crainte en sortant ici le soir.»

En attendant les caméras

Joint par nos soins, le maire de la commune, Patrick Le Diffon, se refuse de céder à la panique au moment de dresser un état des lieux sur la situation actuelle :

Le côté positif de l’affaire, c’est que le coupable a été retrouvé et qu’il a été mis hors d’état de nuire. C’est ce même personnage qui a avoué être à l’origine des dernières agressions donc c’est plutôt rassurant. Je félicite les personnes qui ont réussi à garder leur sang-froid et qui ont arrêté l’individu.

S’il se veut rassurant, le premier élu ne nie pas «que certains délinquants opèrent dans le secteur et que Ploërmel, qui est une petite ville qui grandit, n’est pas à l’abri. Comme partout ailleurs.» Avant de conclure en vantant la mise en place d’ici le mois prochain, d’un système de caméras de vidéosurveillance :

Ploërmel n’est pas le Bronx mais il faut faire preuve de vigilance

Des propos qui devraient à n’en pas douter rassurer Gisèle…

Sylvain Clément

56800 Ploërmel

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne