Guégon C. Josso : « Speaker ? Un métier de passion »

Christian Josso commentera le 26 mars prochain la course cycliste dite des 32 Boucles guégonnaises. Il se livre sur son sacerdoce de commentateur sportif.

15/03/2017 à 18:18 par Administrateur

Christian Josso en interview de Christophe Laborie du Team Fybolia-Bertin Locminé. -
Christian Josso en interview de Christophe Laborie du Team Fybolia-Bertin Locminé. -

Commentez-vous aussi d’autres sports que le cyclisme ?

Non, je me consacre uniquement au cyclisme. Il m’arrive toutefois de déroger à cette règle au profit de bonnes causes comme le téléthon et la mucoviscidose.

Depuis quand êtes-vous commentateur cycliste ?

Cela ne fait pas loin de 28 ans, maintenant. La saison des courses se passe généralement de mars à septembre, période à laquelle je consacre nombre de week-ends à commenter les épreuves cyclistes en région ouest.

Commentateur sportif, est-ce pour vous une passion ou une profession ?

C’est une passion que j’exerce avec le professionnalisme qu’exige la discipline, je pense. Cela met du beurre dans les épinards, mais ce n’est pas ma motivation première.

D’où vous vient cette passion ?

J’ai d’abord moi-même été coureur cycliste jusqu’en 1976. Je m’en souviens car c’était l’année d’une terrible canicule. Depuis, je me suis toujours intéressé aux courses jusqu’à tenter l’expérience qui s’est pérennisée.

Quel commentateur sportif a été votre modèle ?

C’est Daniel Mangeas qui commentait encore le Tour de France il y a peu. J’ai aussi eu la chance de faire sa connaissance dans mon parcours.

Comment préparez-vous vos interventions publiques ?

L’improvisation est le fruit d’un travail au long cours : je potasse bien sûr les magazines spécialisés et les dossiers de presse des coureurs en vue et les outsiders. Je m’informe sur le terrain, je côtoie de près les coureurs ? voire leurs proches – qu’il m’arrive d’interviewer.

Quelles qualités personnelles vous ont prédestiné à être speaker ?

C’est une alchimie entre ma proximité avec les gens, mon bagou, ma capacité à meubler les temps morts grâce à ma connaissance approfondie de ce sport.

Avez-vous un favori pour les Boucles guégonnaises ?

Près de 200 coureurs cyclistes sont engagés. Par souci de neutralité, je me garderai bien d’émettre un pronostic par les temps qui courent ! En revanche, je tenais à saluer les organisateurs et la dévotion des nombreux bénévoles. On forme une bonne équipe : ils sont la tête, les bras et les jambes. J’en suis la voix.

Propos recueillis par F.T.

56120 Guégon

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne