Présidentielle : à la course aux parrainages

Depuis le 1 mars, la signature des élus à destination de leur candidat favori, est consultable directement sur le site du Conseil Constitutionnel.

09/03/2017 à 17:50 par sylvain.clement

 -
De nombreux maires du Morbihan ont fait le choix de ne parrainer aucun candidat.

Bien sûr, beaucoup vont se décider au dernier moment. Jusqu’au vendredi prochain 17 mars 18 heures précises, date limite d’envoi des parrainages par les élus. Mais quand même. A une semaine de la date butoir, seuls 7781 d’entre eux (qu’ils soient maires, députés, sénateurs, conseillers régionaux, départementaux) sur un total possible de 42 000 personnes (décompte stoppé au 7 mars ndlr.), se sont prononcés en faveur de l’un des candidats à l’élection présidentielle par l’intermédiaire d’un parrainage.

Parmi eux, 56 Morbihannais (es) ont accepté de signer le précieux document en faveur de leur poulain favori. Un chiffre famélique qui s’explique en partie par les modifications apportées pour cette élection en termes de modalités d’envoi mais surtout de publication.

En 2017, l’anonymat n’existe plus

Jusqu’en 2012, seule une liste de 500 signataires tirés au sort pour chacun des candidats était rendue publique. Désormais, les parrainages paraissent au fur et à mesure des envois, de façon bihebdomadaire, sur le site internet du Conseil Constitutionnel. Les signatures y sont intégralement publiées avec le nom de l’élu et sa fonction.

Du coup, à la question pourquoi n’avez-vous pas encore parrainé un candidat, la même réponse se fait écho aux quatre coins du territoire : la non-envie d’avoir son bord politique de prédilection diffusé sur l’espace public.

Pour rappel, la nécessité d’obtenir 500 signatures d’élus est, avec la citoyenneté française et l’âge légal d’au moins 18 ans, l’élément indispensable pour pouvoir se porter candidat à l’élection présidentielle. Deux conditions supplémentaires s’ajoutent à cette règle : les votes doivent provenir d’au moins 30 départements ou collectivités d’outre-mer différents et pas plus d’un dixième des élus signataires ne doit provenir du même département afin de prévenir toute dérive sur des intérêts purement locaux.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne