Ploërmel Le point sur... > Le Galais, la monnaie locale du pays de Ploërmel

Lancé en novembre 2015 par l'association pour une monnaie locale complémentaire sur le pays de Ploërmel (MLC), le Galais a pour objectif de développer l'économie locale. Qu'en est-il aujourd'hui ? Nous faisons le point.

17/08/2016 à 10:30 par maeva.dano

Actuellement, c'est entre 12 à 15 000 Galais qui circulent dans le pays de Ploërmel. -
Actuellement, c'est entre 12 à 15 000 Galais qui circulent dans le pays de Ploërmel. -

En 2011, les membres de l’association Polen s’interrogent sur les nouvelles orientations à donner à l’association. Parmi plusieurs thématiques ayant émané de cette recherche, l’idée de créer une monnaie locale pour le pays de Ploërmel émerge. Quatre ans plus tard, le Galais voit le jour.

104 prestataires

« Nous voulions créer du lien entre des acteurs du territoire qui n’échangent pas assez, favoriser la rencontre avec les consommateurs et améliorer la visibilité d’entreprises tout en valorisant de bonnes pratiques », explique Cédric André, membre de l’association MLC.

Alors, les 12 membres actifs de l’association sont partis à la rencontre d’entreprises et de commerçants locaux afin de les inciter à adhérer à leur initiative. « Nous ne comptons aujourd’hui pas moins de 104 prestataires », explique Cédric André. Alimentation, hébergement, loisirs, artisanat, services, santé, mode, restauration… Un large choix s’offre aux consommateurs.

Avant qu’une entreprise ou un commerce ne vienne rejoindre l’association, quelques mois sont nécessaires à l’obtention d’un agrément : « Nous partons à la rencontre des entreprises pour pouvoir échanger et juger si elles ont des bonnes pratiques. Ensuite, un comité local d’agrément décide ou non d’agréer l’entreprise. »

12 à 15 000 Galais

En plus de 8 mois, 270 consommateurs ont fait le choix de passer au Galais. « Evidemment, c’est une monnaie complémentaire, explique Cédric André. Elle ne vient pas remplacer l’Euro. » Les membres de l’association affirment que la monnaie locale permet de savoir où va l’argent : « Dans les banques, ce ne sont que des chiffres, on ne sait pas réellement à quoi sert et où vont nos sous. »

A l’heure actuelle, c’est entre 12 à 15 000 Galais qui circulent sur le pays de Ploërmel. « Ce sont des consommateurs qui ont fait le choix de consommer autrement, conscients qu’il faut entretenir les prestataires locaux », ajoute Cédric André. Pour autant, certains points restent à améliorer, car l’association a pu noter quelques déséquilibres : « Certains prestataires se retrouvent avec beaucoup trop de Galais alors que d’autres n’en ont encore jamais vus. Il faut désormais que l’on développe le réseau et que l’on arrive à toucher plus de consommateurs. »

Des projets…

« Nous souhaitons également travailler en lien avec les collectivités locales. D’ici la fin de l’année, nous souhaiterions créer un coffret Galais. » L’idée ? Mettre en place un livret de type « box » avec à l’intérieur une présentation géographique et thématique de l’ensemble des prestataires. « Nous souhaiterions mettre ce coffret à disposition des adhérents ou des touristes en échange d’une adhésion, affirme Cédric André. Les entreprises pourraient y proposer des prestations. »

Jeanne Lantrin

Comment ça marche ?

Pour changer vos Euros en Galais, il suffit de vous rendre dans le comptoir de change le plus proche. La liste des prestataires est disponible sur le site internet de l’association : www.monnaie-locale-ploermel.org. Une fois rendu dans ce comptoir de change, il faudra tout d’abord adhérer à l’association (adhésion libre). Ensuite vous pourrez échanger vos Euros contre des coupons-billets (1 € = 1 Galais). Pour terminer, il ne vous restera plus qu’à dépenser vos Galais chez une des entreprises de l’association.
Plus de renseignements et liste des prestataires sur www.monnaie-locale-ploermel.org

56800 Ploërmel

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne